Drapeau national - Drapeau de la Belgique

Drapeau national  >  Drapeau de la Belgique

Drapeau de la Belgique

Le drapeau de la Belgique est composé de trois bandes verticales ; noire, jaune et rouge.

L’article 193 de la Constitution mentionne les couleurs, les armes et la devise nationale : « La Nation belge adopte les couleurs rouge, jaune et noire, et pour armes le Lion du Royaume de Belgique avec la légende : l’union fait la force ».

C’est le 30 septembre 1830 que le gouvernement provisoire adopte officiellement le drapeau national, présentant initialement une disposition horizontale des couleurs. La disposition verticale et la couleur noire à la hampe seront définitivement adoptées le 12 octobre 1831.

Les dimensions du drapeau ont été fixées à de haut pour de large, ce qui donne à l’origine la proportion des anciennes bannières, représentants les armes des armoiries du titulaire.

C’est la représentation de La Muette de Portici, donnée le 25 août 1830 au théâtre de la Monnaie de Bruxelles à l’occasion du du roi Guillaume d’Orange, qui déclencha les émeutes qui menèrent à la révolution belge et à la création de la Belgique.

Le premier drapeau déployé par les révolutionnaires belges ce 25 août à Bruxelles fut le drapeau français. Il fut confectionné à partir des rideaux de l’appartement de Georges Libri-Bagnano rédacteur en chef d’un journal orangiste, Le National, qui avait été détruit par les révolutionnaires.

À Verviers, les ouvriers, chantant La Marseillaise, forcent les portes de l’hôtel de ville et placent un drapeau français au faîte de l’édifice au grand dam des notables qui y voient un symbole révolutionnaire,. À Liège, des placards sont affichés partout en ville demandant le rattachement de la Belgique à la France et des cocardes seraient prêtes à être distribuées. Comme à Liège des drapeaux français sont spontanément arborés à Namur. Selon Surlet de Chokier, l’état d’esprit est le même dans toute la province de Liège, de Luxembourg, de Namur et du Hainaut, . Selon Jean Stengers, « la Belgique de 1830 est francophile avec ardeur » ; à l’inverse Jacques Logie pense que « l’adoption des couleurs françaises par les ouvriers et les sans-travail ne reflétait […] pas des sentiments francophiles, mais représentait une aspiration vers la liberté et un certain progressisme, dont les trois couleurs n’étaient que le symbole » . Édouard Ducpétiaux raconte :

En 1830, dès le premier jour des troubles et lorsque les troupes néerlandaises étaient refoulées vers le haut de la ville, on arbora, à Bruxelles, sur plusieurs points, le drapeau tricolore français. Mais cette manifestation, due aux agents français qui essayaient alors d’entraîner la population, fut répudiée par un cri unanime de réprobation.

Ducpétiaux et Lucien Jottrand remplacent partout les drapeaux français, l’étendard orange de la famille royale néerlandaise reste encore l’emblème officiel, leur mot d’ordre n’étant pas encore l’indépendance, mais à la « séparation administrative » de la Belgique et des Pays-Bas en maintenant l’union dynastique, . Ailleurs le drapeau français est aussi remplacé par les couleurs locales. À Verviers, c’est l’étendard franchimontois vert et blanc qui flotte au vent et dans toute l’ancienne principauté de Liège, de Dinant à Ciney en passant par Thuin, le drapeau jaune et rouge de l’ancien état ecclésiastique est arboré. À Mons et Tournai, ce sont respectivement les drapeaux blanc et rouge avec une tour blanche qui sont arborés pour empêcher les rattachistes d’y placer un drapeau français. À Bruxelles et dans d’autres villes, on exhibe les couleurs brabançonnes noir-jaune-rouge, partout on chante La Marseillaise jusqu’à la création de La Brabançonne.

Dans cette atmosphère révolutionnaire et face aux pillages qui s’intensifient, des notables inquiets créent une milice bourgeoise. La Garde bourgeoise arborant un drapeau et des cocardes aux couleurs brabançonnes, guidée par un souci de différenciation par rapport au gouvernement et par un sentiment national, popularisera les couleurs noir-jaune-rouge. Emmanuel d'Hooghvorst déclarera au prince d’Orange le 31 août que la garde avait adopté les couleurs brabançonnes pour contrer l’apparition çà et là des couleurs françaises et pour éloigner toute idée de rattachement à la France. Ce drapeau avait été conçu le 26 août par l’avocat Lucien Jottrand, rédacteur du Courrier des Pays-Bas, et le journaliste Édouard Ducpétiaux. Une commerçante, Marie Abts, en confectionna quelques exemplaires, comme le rappelle une plaque commémorative au coin des rues de la Colline et du Marché aux herbes. Le premier fut placé par Jottrand et Ducpétiaux à l’hôtel de ville de Bruxelles, alors que les suivants furent promenés dans les rues par Theodore Van Hulst, un employé du ministère de la Guerre.
Drapeau national 
Drapeau de la Belgique

Pays - Belgique

La Belgique ( en néerlandais : undefined ; en allemand : undefined ) ou le Royaume de Belgique, est un pays d’Europe de l'Ouest, bordé par la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg et la mer du Nord. Politiquement, il s'agit d’une monarchie constitutionnelle fédérale à régime parlementaire. Elle est l’un des six pays fondateurs de l’Union européenne et accueille, dans sa capitale Bruxelles, le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne, ainsi que d’autres organisations internationales comme l’OTAN. La Belgique couvre une superficie de avec une population de au 1, soit une densité de.

Située à mi-chemin entre l’Europe germanique et l’Europe romane, la Belgique abrite principalement deux groupes linguistiques : les néerlandophones, membres de la Communauté flamande (qui constitue 57 % de la population), et les francophones, membres de la Communauté française (qui représente 43 % des Belges). De plus, il y a également un petit groupe de germanophones, officiellement reconnu, qui forme la Communauté germanophone. Les deux plus grandes régions belges sont la région néerlandophone de Flandre au nord et la région francophone de Wallonie au sud. La Région de Bruxelles-Capitale, officiellement bilingue, est une enclave majoritairement francophone dans la Région flamande.La Communauté germanophone se situe dans l’est de la Wallonie , .La diversité linguistique de la Belgique et ses conflits politiques connexes sont reflétés dans son histoire politique et son système de gouvernement complexe ,.
Quartier (ville) - Pays  

  •  Allemagne 
  •  France 
  •  Luxembourg 
  •  Pays-Bas 

Langage

Flag of Belgium (English)  Bandiera del Belgio (Italiano)  Vlag van België (Nederlands)  Drapeau de la Belgique (Français)  Flagge Belgiens (Deutsch)  Bandeira da Bélgica (Português)  Флаг Бельгии (Русский)  Bandera de Bélgica (Español)  Flaga Belgii (Polski)  比利时国旗 (中文)  Belgiens flagga (Svenska)  Drapelul Belgiei (Română)  ベルギーの国旗 (日本語)  Прапор Бельгії (Українська)  Национално знаме на Белгия (Български)  벨기에의 국기 (한국어)  Belgian lippu (Suomi)  Bendera Belgia (Bahasa Indonesia)  Belgijos vėliava (Lietuvių)  Belgiens flag (Dansk)  Belgická vlajka (Česky)  Belçika bayrağı (Türkçe)  Застава Белгије (Српски / Srpski)  Belgia lipp (Eesti)  Vlajka Belgicka (Slovenčina)  Belgium zászlaja (Magyar)  Zastava Belgije (Hrvatski)  ธงชาติเบลเยียม (ไทย)  Beļģijas karogs (Latviešu)  Σημαία του Βελγίου (Ελληνικά)  Quốc kỳ Bỉ (Tiếng Việt) 
 mapnall@gmail.com